top of page

Fanny Aboulker

AboulkerF_guimauvé·e-paysage_2022_CréditPhoto_DorahClaude.jpg

Fanny Aboulker travaille la matière de la guimauve en relation avec le récit de relations utopiques, c’est à dire des relations qui ne seraient pas fondées sur la domination d’un terme sur un autre. Pendant la résidence, iel va expérimenter la confection de sculptures en guimauve sous forme de tissage ou de nœuds qui pourront être activées de manière performative. Ces sculptures seront tactiles, goûteuse et odorantes. Iel aura également une pratique d’écriture expérimentale en relation avec la guimauve afin de raconter une histoire de relation guimauve. Le texte et les sculptures seront tressées ensemble lors d’un événement performatif de fin résidence (Conférence performée ou workshop).

BIOGRAPHIE
Fanny Aboulker, artiste chercheuxe basée à Tiohtiá:ke/Montréal depuis 2021, détient un Baccalauréat de la Slade School of Art (Londres) et une maîtrise du Chelsea College of Art (Londres). Actuellement doctorant·e en Étude et pratique des arts à l'UQAM sous la direction de Martine Delvaux, son travail de performance et de vidéo a été exposé en France à la Fondation d’Entreprise Ricard (Paris, 2020) et au MECCA (Bordeaux, 2022), au Royaume-Uni (Festival Nohat, 2019), et en République Tchèque (Hotel Ozone, 2017). Elle contribue à des projets collaboratifs comme le Laboratoire des arts de la performance (LAP) dirigé par Nour Awada à Paris (2018-2020), où iel a co-animé des ateliers sur la conférence-performance et la langue post binaire. À Tiohtiá:ke, elle co-dirige depuis 2021 le projet "Le Workshop comme méthodologie de recherche-création" avec l’artiste-chercheuse Frédérique Laliberté, présenté à l'ENSP d'Arles(2022) et aux journées de la relève de l'ACFAS (2023).

Fanny Aboulker, Guimauvé·e-paysage, 2022 © Dorah Claude

Conversation avec Fanny Aboulker

Jeudi 29 février,
à partir de 17h

bottom of page